« SEAT, Shadows of progress », le 1er webdoc espagnol

Posted on 10 octobre 2012 par

7


En cette période Mondial de l’Auto, Le Blog documentaire en profite pour publier « thématique » ! Mais rassurez-vous, la grand’messe de la bagnole est avant tout un prétexte, car nous aurions de toute façon évoqué la sortie de « SEAT, Shadows of Progress« , un webdocumentaire réalisé en Espagne (le premier!) par des étudiants barcelonais. Pas de révolution sous le capot, mais une esthétique réussie et un développement web propriétaire, ce qui n’a pas échappé à notre curiosité…

La créativité espagnole confirme
le mariage heureux du webdoc et du dessin

Après l’Allemagne, l’Espagne!… Par l’intermédiaire de Shadows of Progress [Sombras del progreso, en VO], brillante proposition estudiantine qui sort tout droit de l’Université Autonome de Barcelone, Le Blog documentaire vous fera prochainement découvrir les arcanes de la création documentaire sur le web au pays de Cervantès, à l’occasion d’une interview avec les concepteurs de ce webdocumentaire élégant et minimaliste, sorti il y a quelques semaines sur la toile, alors qu’on attend toujours la première production web de la TVE. Ça, c’est pour le tease

En ce qui concerne le projet proprement dit, l’aventure SEAT constitue le cœur du sujet : constructeur automobile national, son histoire épouse celle du pays, de la dictature franquiste à celle des marchés. Truffé d’images d’archives, le webdocumentaire propose en quelques modules et portraits de s’arrêter sur la culture ouvrière d’une entreprise qui, comme ailleurs en Europe, a pu servir d’outil de production et de propagande au régime des Généraux.

Si le propos documentaire ne s’aventure pas dans une enquête très poussée, on le doit certainement au mode de production. Car l’œuvre est un projet d’école, et doit être perçue en ce sens : inaboutie du point de vue de la recherche historique, Shadows of Progress n’en reste pas moins une proposition créative singulière.

D’abord parce que l’alliage du dessin, du web et de la vidéo montre une fois de plus sa force d’évocation : le webdocumentaire se déroule le long d’une chaîne de montage dessinée, que l’on peut parcourir de gauche à droite. A la manière de l’excellent 127, rue de la Garenne (pour la BD) et de 60 secondes pour un quinquennat (pour la narration timeline de l’œuvre), le webspectateur est invité à découvrir plusieurs pans de l’histoire du constructeur. Des portraits d’ouvriers sont également proposés ; portraits auxquels on accède en cliquant directement sur le dessin coloré d’un ouvrier. Les éléments de cette fresque donnent indéniablement un cachet au propos, peut-être en mettant le réel à distance, par l’intermédiaire de la représentation artistique. La BD devient alors évocation, non plus seulement témoignage brut, journalistique, d’une réalité.

Plus dure est évidemment la transition avec les vidéos qui se lancent le long du parcours de la chaîne d’assemblage : l’intention narrative et la qualité d’un bon chef opérateur manquent aux séquences qui s’encapsulent de manière intrusive dans le dessin. C’est ici que le bât blesse, dans la sous-scénarisation du propos en quelques sortes. Autant la trame narrative principale (la timeline) fonctionne, autant le récit constitué à partir d’elle reste relativement faible.

Mais là encore, le temps de conception a dû certainement jouer dans la réalisation des vidéos. Et il faut surtout noter que la conception web, elle, ne s’aide pas d’un logiciel d’outil d’aide à la narration, comme on le voit le plus souvent dans les projets d’écoles en France, depuis l’apparition du triptyque Klynt-3WDOC-Djéhouti. Il en résulte un style, une patte propre à l’oeuvre, jusque dans la barre de défilement de la timeline ou les illustrations.

Une réussite du point de vue de l’apprentissage donc, à rapprocher d’un webdoc comme Dans la peau du Lac, réalisé avec 3WDOC lors de la formation Cinédoc, sous la supervision d’Antoine Viviani.

A noter enfin, la possibilité d’éditer votre propre film, en racontant votre rapport à SEAT, ou en commentant d’une manière plus générale la situation économique des constructeurs automobiles.

A venir donc sous peu, l’interview des concepteurs du programme, pour en savoir un peu plus sur la façon dont la création webdocumentaire se développe (ou pas) en Espagne…

Nicolas Bole

Plus loin

– « Le gouvernement espagnol assassine son industrie cinématographique » (sur Ecran noir).

– « SEAT. Las sombras del progreso. Llega el webdocumental a España » (sur blogsandocs)

Webdoc : Les démo-tests #1 – Klynt

Webdoc : Les démo-tests #2 – 3WDOC

Webdoc : Les démo-tests #3 – Djéhouti