« Storytelling online » : Berlin se met à l’heure du webdoc

Posted on 3 juin 2013 par

3


Après Barcelone ce 29 mai et Bruxelles les 1er et 2 juin, Le Blog documentaire s’intéresse à Berlin qui accueille cette semaine un événement autour du webdocumentaire et des nouvelles formes de narration interactive. « Storytelling Online » propose trois jours de rencontres en Allemagne avec des professionnels du secteur autour de leurs productions les plus récentes. Présentation.

stortytellingUne fois n’est pas coutume, nous nous faisons le relais d’une belle initiative sur le webdocumentaire les 6, 7 et 8 juin prochains à Berlin (programme détaillé ici). L’organisateur, Tawan Arun, a déjà fait parler de lui en travaillant comme concepteur interactif sur Biélutine, le mystère d’une collection, un programme web conçu pour Arte, et en co-réalisant Portraits de frontières, webdoc publié sur TV5 Monde et tout récemment auréolé d’une distinction par le jury du Prix du journalisme franco-allemand.

Il y a quelques mois, Tawan Arun nous faisait part de la frilosité allemande dans le domaine des « nouvelles écritures » qui fleurissent du côté français du Rhin et dont nous rendons régulièrement compte ici. Le jeune homme basé à Berlin a joint le geste à la parole : au lieu de déplorer cet état de fait, il s’est mis en tête d’organiser un colloque sur le sujet. Résultat : la première édition de Storytelling Online se tient au cinéma berlinois Die Brotfabrik et réunit du beau monde, ce qui promet des présentations et des échanges de qualité. Initiative d’autant plus remarquable que Tawan Arun a organisé ce séminaire en parallèle de ses activités d’enseignant et de collaborateur artistique en charge du développement de projets nouveaux médias à l’école des Beaux-Arts de Berlin, en puisant largement sur son temps libre. Un engagement qui n’est pas vraiment étranger au Blog documentaire

generation-tiananmenAvec un budget de l’école normalement dévolu à l’organisation de conférences et d’une aide de l’OFAJ, l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse, Tawan Arun a donc convié plusieurs personnalités du webdocumentaire et du webreportage européen à venir présenter leurs projets et débattre des potentialités du web en matière de récit multimédia. Epaulé par Alex Jordan et Frédéric Dubois, qui a notamment travaillé comme coordinateur web à l’ONF, Tawan Arun réunit ainsi Patrick Zachmann, de l’agence Magnum, et Cécile Cros, productrice à Narrative, pour le projet Génération Tienanmen, Sébastien Daycard qui viendra présenter Sarcellopolis ou encore Florian Thalhofer qui parlera de Planet Galata, un projet réalisé en 2010 et utilisant la technologie Korsakow. Des projets d’étudiants de l’école des Beaux-Arts de Berlin sont également projetés, à l’instar de celui de Cristin Nicole Sauer, Auf der Strasse, qui, comme le dit Tawan Arun, « sont des créations webdocumentaires sans forcément que leurs auteurs les présentent comme telles ». C’est dire si le genre webdocumentaire n’attire pas encore vraiment les professionnels en Allemagne.

Mais le clou de la rencontre sera peut-être l’introduction en avant-première de Unspeak, un documentaire interactif produit par Submarine. Quelques semaines avant sa sortie officielle, Unspeak sera présenté par Geert van de Wetering, producteur pour la chaîne néerlandaise. Le projet promet de s’intéresser aux non-dits et aux zones d’ombres d’expressions toutes faites, comme « armes de destruction massive », « changement climatique » ou autres « troubles de l’érection » ! Submarine étant une place forte de la création web aux côtés des diffuseurs français et canadiens, la présentation de Unspeak donne à la conférence de Tawan Arun un attrait tout particulier. Nous aurons d’ailleurs l’occasion d’y revenir…

L’objectif poursuivi par Tawan Arun mérite également d’être souligné : à l’heure où la création web commence à trouver ses débouchés surgit le risque qu’une logique de cases, similaire à celle qui prévaut à la télévision. Encadrer la production pour la faire entrer dans des chartes alors que le webdocumentaire devrait rester ouvert à l’expérimentation : voilà l’une des destinées du genre qui risquerait de favoriser un entre-soi des « professionnels de la profession » pouvant empêcher les diverses influences (photo, dessins, art graphique ou visuel..) de se mêler. Une discussion sur ces questions, modérée par Frédéric Jaeger, rédacteur en chef du site allemand critic.de, sera organisée en marge de ces projections de webdocumentaires.

Nicolas Bole

-> Le programme complet de « Storytelling online »