Joyeuses fêtes, avec la hotte de Noël documentaire !…

Posted on 24 décembre 2012 par

1


La hotte de Noël du Blog documentaire, c’est un peu la compilation de tout ce qui nous a plus cette année, et que nous n’avons pas eu le temps de vous raconter. Livres, DVD : le meilleur de ce que vous pouvez espérer au pied du sapin… Également valable après Noël !

Et en cette période de cadeaux, Le Blog documentaire se fait lui-aussi généreux. Ecrivez-nous un mot et envoyez votre adresse postale à leblogdocumentaire@gmail.com : 10 DVD « surprise » sont à gagner, ils seront attribués par tirage au sort.

LOGO BLOG DOCUMENTAIRE

Revues

IDoc Couv n° 75-76_IDoc_couvImages documentaires, les 20 ans de la revue

Et on commence par ce très beau numéro évènement de la revue IMAGES documetaires qui fête ses 20 ans. La directrice de la publication, Catherine Blangonnet, a convié les auteurs à composer selon leur libre inspiration. En résultent pas moins de 26 articles, parmi lesquels : « Mémorandum à l’attention des programmateurs de télévision », de Jean Breschand, « Le documentaire, geste d’hospitalité », de Marie José Mondzain », « Comment ne pas écrire un scénario documentaire ? Eloge de la sincérité », de Laurent Roth, ou encore « Vous avez dit (web)documentaire ? », de Cédric Mal. 18 euros, à commander sur Difpop.

*

Image 1Ecriture Vidéoludique n°1

Sans doute la dernière née des revues numériques, Ecriture Vidéoludique entend accompagner les mutations culturelles issues du jeu vidéo. Au sommaire de ce premier numéro, notamment : un dossier qui questionne les rapports entre la forme documentaire et le jeu vidéo. A côté d’une analyse du récent documentaire Indie Games : The Movie, vous retrouverez par exemple un article très éclairant de Florent Maurin, « D’autres vies que la mienne ». Gratuit, uniquement disponible sur iPad et iPhone (en attendant la version Android).

*

Livres

mémoire couv - copieMémoires du monde (Marianne Thys)

Voici un ouvrage fleuve, et passionnant. Une forme d’anthologie du cinéma documentaire. Mémoires du monde, 100 films de la fédération Wallonie-Bruxelles extirpe une centaine des 8.000 films conservés par la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une collection inédite et éclectique, des archives passionnantes qui nous mènent de Nuit et Brouillard d’Alain Resnais à À Valparaíso de Joris Ivens en passant par La Noire de… d’Ousmane Sembène. L’ouvrage, découpé en cinq chapitres (Explorations, Traces, Entracte, Altérités et Idéologies) est préfacé par Jean-Louis Comolli. 28 euros aux éditions Yellow Now.

*

praxis cinema documentairePraxis du cinéma documentaire (Didier Mauro)

C’est une somme de 686 pages que nous livre Didier Mauro avec ce nouvel ouvrage. Documentariste mais aussi sociologue de la culture, l’auteur revient sur l’écriture, la production et la diffusion des films documentaires. Entre manuel pratique et réflexion théorique, cette Praxis du cinéma documentaire présente également de nombreux entretiens avec les professionnels du secteur (Arte, Bonne Pioche, Iskra, Les Films d’Ici, l’INA, le Sunny Side of the Doc, etc.). 29 euros en version papier dès janvier,  14,50 euros en format PDF dès maintenant sur Publibook.

*

ranciereFigures de l’histoire (Jacques Rancière)

Jacques Rancière poursuit ici sa réflexion sur le pouvoir de représentation des images de l’art. De Chris. Marker à Claude Lanzmann et de Manet à Kandinsky, il interroge ce que les images figurent de l’Histoire, ce qu’elles en disent mais aussi ce qu’elles en « refoulent ». « S’interroger sur la manière avec laquelle les artistes découpent le monde sensible pour en isoler ou en redistribuer les éléments, c’est s’interroger sur la politique au coeur de toute démarche artistique », écrit-il. Ce livre réunit deux textes d’abord écrits pour une exposition, L’Inoubliable et Sens et figures de l’histoire10 euros, aux PUF.

*

Rose-Buzz-Nega-Blue copieBuzz (Frank Rose)

« La naissance de l’imprimerie a été à l’origine du roman, celle d’Internet est à son tour en train de donner lieu à une nouvelle forme d’expression. Ces dernières décennies, une nouvelle génération de créateurs a en effet peu à peu pris le pouvoir dans le domaine du divertissement. Les plus âgés ont grandi avec Star Wars, les plus jeunes avec YouTube et Facebook. En rupture avec les récits linéaires traditionnels, tous ont en commun, à travers les jeux vidéo, les films, les séries, le storytelling, de révolutionner notre appréhension de la réalité, ouvrant la voie à des univers multiples, ludiques, interactifs, transmédias. C’est cette révolution que Frank Rose nous décrit ici ». 20,60 euros, chez Sonatine.

*

claire denis cedric malClaire Denis : cinéaste à part, et entière (Cédric Mal)

Un peu d' »autopromo », avec cet ouvrage édité en 2008 sur le cinéma de Claire Denis. Cela fait aujourd’hui près de 25 ans que la cinéaste surprend à chaque film. De Chocolat à L’Intrus en passant par Trouble every day, la cinéaste n’a eu de cesse de repousser ses propres limites – physiques, intellectuelles, plastiques, sensorielles – et, avec elles, les frontières mêmes du cinéma français. Genèse et analyse des œuvres, description des processus mentaux et des méthodes de travail… Une somme pour souligner les inspirations, les récurrences et les variations qui font toute la richesse de ce cinéma à part, et entier… 19,95 euros, à la Fnac (ed. de Verneuil).

*

9782336001630FSLe Fespaco, une affaire d’Etat(s)  (Colin Dupré)

« Voici le premier ouvrage historique consacré au Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou, dans ses dimensions culturelles et politiques. Né en février 1969, le Fespaco est aujourd’hui le rendez-vous incontournable pour les cinéastes du continent et pour plus d’un demi-million de spectateurs. La manifestation constitue un tremplin pour les cinéastes de tout le continent ; il joue un rôle clé dans l’évolution des cinématographies africaines et il a été un véritable moteur de la structuration des politiques cinématographiques. Au fil des années, le festival est devenu une véritable vitrine culturelle et politique pour le pays. »  33 euros, chez L’Harmattan.

*

Films (DVD)

dvd-Black-Harvest

Black Harvest (Robin Anderson, Bob Connolly)

Si ce n’est un chef d’oeuvre, c’est au moins un film clé qui démontre la puissance narrative du « cinéma direct ». L’histoire de Joe Leahy qui, en Papouasie Nouvelle-Guinée dans les années 90, propose à la tribu des Ganigas de s’associer dans la culture du café. Le projet de cet entrepreneur agricole prospère, soutenu par les banques, sera mis à mal par les fluctuations boursières. Documentaire parmi les plus primés au monde, Black Harvest est une tragédie contemporaine, le film de la rencontre fracassante d’une société traditionnelle avec le libéralisme économique, ainsi que le portrait d’un homme tiraillé entre deux cultures. 12 euros, chez Survivance.

*

eclats guerre

Eclats de guerre (Adrien Faucheux)

« Vivre une guerre est une épreuve qui, sur le moment, modifie la perception du réel et, plus tard, le regard sur la vie. Ce film est le fruit d’une période de vie au Liban, et notamment du conflit de juillet 2006. La guerre y est évoquée, intériorisée, anticipée. A nous autres Européens, qui n’avons pas vécu de guerre sur notre propre sol depuis plusieurs générations, le film tente de faire entrevoir ce que la guerre peut représenter en tant que phénomène. Le film est fait de blocs, comme autant de morceaux de ressenti, autant de fragments d’une expérience qui toujours échappe, incompréhensible ». 20 euros, chez Zeugma Films.

*

danse au travail labartheLa danse au travail (André Labarthe)

Le créateur de la série Cinéastes de notre temps a signé, entre 1987 et 1993, 5 films sur 5 chorégraphes : Sylvie Guillem, William Forsythe, Patrick Dupond, Ushio Amagatsu et John Neumeier. Cinq personnalités singulières et incontournables. André S. Labarthe les a suivies pendant les répétitions, en intervenant peu et en les laissant idéalement exprimer, au contact de leurs collaborateurs, leur art et leur travail. Une manière très personnelle de pratiquer une critique cinématographique en forme de portrait qui ne s’est donc pas cantonnée au 7ème Art. 27 euros, chez Capricci.

*

boxing gymBoxing Gym (Frederick Wiseman)

L’un des films récents les plus réussis de Frederick Wiseman. Boxing gym est un quasi huis-clos dans une petite salle de boxe à Austin, au Texas. Un microcosme où, sous la houlette de Richard Lord, hommes, femmes, enfants, docteurs, avocats, juges, hommes et femmes d’affaires, immigrants, boxeurs professionnels ou aspirants professionnels côtoient de simples amateurs et des adolescent en quête de force et d’assurance. Réjouissant. 20 euros, édité par Blaq out.

*

hisrtoiresdefemmesTrois DVD de Lucia Sanchez

Les éditions de L’Harmattan réunissent plusieurs films savoureux de Lucia Sanchez dans une série de nouveaux DVD. Dans La guerre du golf , la réalisatrice s’intéresse au secteur immobilier de la région de Murcie pour dépeindre, non sans humour, l’impact du tourisme haut de gamme en Espagne. Histoires de femmes regroupe plusieurs films, notamment sur quatre émigrées andalouses à Paris, ou sur les turpitudes de jeunes filles dans un lycée agricole. La collection se referme avec Trois comédies documentaires20 euros par DVD, aux éditions de l’Harmattan vidéo.

*

En salles

On termine avec l’une des dernières sorties documentaires de l’année. Le bonheur… terre promise, « écrit, marché, filmé et réalisé » par Laurent Hasse, sera en salles mercredi 26 décembre. Ce documentaire retrace la longue épopée de son réalisateur parti, à pied pendant 82 jours, en quête du bonheur – ou de l’idée que l’on s’en fait. Des Pyrénées au carnaval de Dunkerque, Laurent Hasse prend le temps de la réflexion et de la contemplation, et son film, sensible et délicat, suit le rythme de sa (dé)marche. Au fil des hospitalités spontanées, ses pérégrinations le mènent à la rencontre de paysans, d’artisans, d’architectes, de communautés religieuses… Autant de détours nécessaires à ce film introspectif et généreux pour finalement trouver, au bout du chemin et les pieds dans l’eau, quelque chose qui s’approche du bonheur…