Février 2011: les festivals

Posted on 1 février 2011 par

0


Ce court mois de février est aussi pauvre en jours qu’en sorties en salles.
Deux documentaires, seulement, viennent se frotter aux films de fiction: Oceanosaures 3D (Paul Vuong, Ronan Chapalain) pour un « voyage au temps des dinosaures » le 2 février, et Justin Bieber : Never say never (John Chu) pour un portrait de cet adolescent américain devenu vedette internationale de la chanson le 23 février.
Le mois de mars s’annonce d’ores et déjà autrement plus réjouissant mais, en attendant, on pourra se réfugier dans les festivals et dans quelques projections ponctuelles.

D’abord, aux 11èmes journées cinématographiques dyonisiennes, au cinéma l’Ecran de Saint Denis. Du 2 au 8 février, la programmation a été bâtie autour d’un thème dont Luc Moullet a fait le titre d’un film en 1987. « La Comédie du travail » déclinée, version documentaire, par Sochaux, cadences en chaînes (Laurence Jourdan),  Renault-Seguin,  la fin (Cécile Decugis), Prud’hommes (Stéphane Goël), La sortie des usines (Harun Farocki), Le Sabotier du Val de Loire (Jacques Deny), La Voix de son maître (Nicolas Philibert, Gérard Mordillat) ou encore A l’ouest des rails et L’Homme sans nom (Wang Bing) .
Côté fictions, le programme est tout aussi fournie, avec des œuvres de Lars Van Trier, Barbet Schroeder, Jean-Claude Brisseau, Aki Kaurismäki et bien sûr Luc Moullet.

Luc Moullet également à l’honneur un peu plus au sud, et à la même période, aux Rencontres Cinéma de Manosque (« du Réel à l’imaginaire »). Du 1er au 6 février, on verra ou reverra Les films rêvés d’Eric Pawels, A ciel ouvert d’Iñes Compan, Paraboles, Mafrouza 5 d’Emmanuelle Desmoris, Le Plein pays d’Antoine Boutet, Le Chamane, son neveu… et le capitaine de Pierre Boccanfuso, Nostalgie de la Lumière de Patricio Guzman ou encore Chou sar ? (que s’est-il passé ?) de De Gaulle Eid.

A Paris, comme chaque année, le Forum des Images propose « un état du monde… et du cinéma » jusqu’au 6 février. Toujours instructif quand la fiction renseigne le documentaire qui, à son tour, nourrit la fiction…

Jusqu’au 6 février également, le festival « Filmer le travail » de Poitiers offre une belle compétition internationale de documentaires pour sa deuxième édition.

A Clermont-Ferrand, festival et marché internationaux du court métrage ont toujours quelques pépites dans leurs programmations. C’est du 4 au 12 février.

Pour ceux qui ont la chance de passer par Ouagadougou se tiendra du 26 février au 5 mars le célèbre Fespaco.

En Allemagne, la Berlinale met (un peu) le documentaire à l’honneur. Mais le documentaire dans une forme particulière: la 3D. Hors compétition, Werner Herzog présentera Cave of forgotten dreams et Wim Wenders dévoilera son film sur Pina Bausch. D’autres documentaires seront à découvrir dans l’espace « Forum ». C’est à Berlin, et c’est du 10 au 20 février.

Enfin, du 25 février au 3 mars, la 4ème Rencontre cinématographique de Pézenas prolonge le travail de la Fédération des ciné-clubs de la Méditerranée en mettant en lumière des films peu exposés lors de leur (éventuelle) sortie commerciale. Trois auteurs sont mis en avant cette année: Luc Decaster (Dieu nous a pas fait naître avec des papiers), Thierry Lanfranchi (Au diable Vauvert) et Chantal Marchon (Jour de parloir). A noter aussi trois films détonants: L’initiation (Boris Carré, François-Xavier Drouet), Le désarroi esthétique (Pierre Carles) et surtout peut-être Le temps des bouffons (Pierre Falardeau).

Bons films!