« L’honneur des gueules noires », de Jean-Luc Raynaud

Publié le 7 mai 2013 par

1


 Retour sur un film diffusé sur France 3 ce vendredi 3 mars, et encore disponible sur Pluzz Le Blog documentaire s’intéresse ici à « L’honneur des gueules noires », documentaire signé Jean-Luc Raynaud. Une jolie pépite repérée pour nous par Marie Baget.

Dans le flot de programmes que déverse chaque jour le petit écran, il est difficile de trier le bon grain de l’ivraie, de repérer les pépites… Le plus souvent, ces perles rares se font discrètes, on peut les dénicher à des heures tardives sur Arte ou France Télévisons – entre autres… « L’honneur des gueules noires » fait partie de ces raretés. Diffusé sur France 3 Nord-Pas-de Calais, ce film de Jean Luc Raynaud a été sélectionné parmi toutes les productions régionales pour passer dans La Case de l’Oncle Doc sur France 3 national, le Vendredi 3 mai à 00h05. Pendant une semaine, ce documentaire est disponible sur pluzz.fr.

gueules_noiresLe 11 mars 2011, la Cour d’appel de Versailles reconnaît le caractère discriminatoire du licenciement par les Charbonnages de France, en 1948, de 17 mineurs de fond parmi des milliers d’autres. 63 ans après, c’est une victoire inestimable pour cette poignée de gueules noires, et le fruit d’une longue bataille contre l’oubli…

En 1948 donc, comme des milliers de mineurs du Nord de la France, ils s’étaient mis en grève pour protester contre la suppression de leur statut. Ces anciens résistants, pour beaucoup sympathisants communistes, avaient participé au redressement de la France à la Libération.

Alors qu’ils ne faisaient qu’exercer un droit inscrit dans la Constitution, la répression s’abat sur eux avec violence. Emprisonnements, licenciements, expulsions des maisons de corons, dégradations de l’armée : les mineurs et leurs familles sont traités comme des pestiférés. Une injustice d’autant plus écœurante qu’ils avaient combattu en 1941 contre l’appropriation du charbon par les Allemands.

Epaulé par plusieurs avocats audacieux, ce groupe de mineurs survivants entreprend une bataille judiciaire pour laver leur honneur. Un contentieux fou ? Une cause perdue ? Pourtant, ce jour de mars 2011, la justice accorde 30.000 euros à chacun des plaignants. Une somme qui ne couvre pas l’ensemble des préjudices subis mais une décision hautement symbolique…

Mais deux mois après le jugement rendu en faveur des plaignants, les Charbonnages de France se pourvoient en cassation. La lutte continue pour les survivants et leurs familles.

Ce documentaire poignant, tel un uppercut, dépasse le cadre de l’histoire de la région minière. Il nous parle d’un combat pour la dignité des travailleurs, d’une guerre contre l’oubli. Il embrasse à la fois l’histoire, la politique, le judiciaire et surtout l’humain. A travers les témoignages des veuves, des enfants et petits-enfants, on mesure l’ampleur de la blessure, du traumatisme qui se transmet de génération en génération.

Une voix off nous guide dès le début du film, mais elle est bien plus poétique qu’explicative… La construction du récit, faite d’allers et retours entre le passé et le présent, permet une montée progressive de la charge émotionnelle. Les enjeux ne sont révélés que petit à petit. On est alors tenu en haleine, et toujours surpris…

Marie Baget

About these ads
Posted in: Documentaires